31 juillet 2017

31-07-00

Cette fin juillet fut donc propice à la navigation.
Et cela nous permit de tester les capacités de Manu et Fabien.

31-07-01

Les voilà tous les deux aux commandes de Potemkine, à 10 heures du matin, alors qu’une brise d’Est s’éveille.
On complique un peu cette première navigation en autonomie : ils devront suivre à la trace un autre voilier, en l’occurrence Liku (à la voile). Une « course au lièvre ». Épreuve qui ne réussit jamais ; le second voilier doit effectivement virer aux mêmes points que le premier…
Pour vérifier cette épreuve, un gps est installé sur chacun des deux voiliers. Résultat du parcours aller :

31-07-Aller-lièvre

En bleu le parcours du lièvre avant (Liku). En rouge, le parcours du second lièvre (Potemkine avec Manu et Fabien).
Et pour une fois, les deux voiliers ont suivi la même trace jusqu’à la bouée 59. Ce premier parcours s’est fait au grand largue… mais pas toujours, car quelques risées de vent de Nord-Nord-Ouest peuvent venir s’intercaler dans le flux de Nord-Nord-Est. Donc, avec la même position des voiles, on passe du grand largue au près bon plein. Le bateau garde le même cap.

31-07-02

C’est une particularité du plan d’eau de Sanguinet le matin !
Et Manu et Fabien ont survécu à l’épreuve… sans s’en rendre compte.
Le retour se fera majoritairement au vent de face, donc au près… Une allure de près pas trop serré car la force du vent atteint rarement la force 3.

31-07-Retour-lièvre

Et faut reconnaître : un parcours remarquable de Potemkine derrière Liku, y compris dans les derniers bords avant de reprendre la bouée du corps mort.

31-07-03

Épreuve réussie.
Ce succès est peut-être à mettre au crédit de… Agathe qui se trouvait là embarquée !
Reste à mettre au point le nœud de chaise (qui ressemble plutôt au nœud de tabouret…).

Et, cet après-midi du 31 juillet, surprise !

31-07-05 copie

Des compatriotes d’Irène, demeurant à Winterthur (Suisse) ont embarqué ! Et des Suisses germanophones qui parlent et comprennent parfaitement le français, c’est parfait !
Parfait…

31-07-06 copie

… pour voyager avec des Français, totalement francophones, dont la célèbre pêcheuse Sélia ! (voir le compte-rendu sur la pêche ci-après).

31-07-07 copie

Un grand classique de l’arrivée aux Caraïbes, là où l’on peut plonger dans l’eau claire à 28°…

31-07-10

… et s’ébattre comme on veut puisqu’il n’y a encore personne sur cette plage.

31-07-08 copie

Le plus dur consiste à repartir. Faut trouver des volontaires pour pousser. Et Jean Marie adore cela.

31-07-09 copie

Pierre tient l’écoute de grand voile, mais n’allez pas croire qu’il dirige la manœuvre, non, non…

31-07-11 copie

… la barre est entre les mains d’une personne sérieuse !

 

 




 

Fin juillet 2017

29-07-00

Le retour du soleil fut très progressif tout au long de cette dernière décade de juillet 2017. Le grand ciel bleu avec 28° et du force 3 régulier… ce ne fut pas tous les jours.

27-07-01 copie

Donc, il eut des jours avec ciel voilé, des températures agréables tout de même et avec parfois du bon force 4 avec lequel il vaut mieux prendre un ris. Cela permet à tout audacieux de s’essayer à la barre, sur le chemin des Caraïbes.
Car on a souvent navigué vers les Caraïbes en ce début de saison…

27-07-TraceAller

Le vent soutenu, autour des 11 nœuds, vient souvent d’Ouest avec des accélérations d’Ouest-Sud-Ouest. C’est donc ce vent dominant que découvrent les audacieux qui se sont inscrits pour une après-midi « voile ». Un vent qui nous oblige à zigzaguer si l’on veut aller contre le vent.

27-07-04 copie

Et à l’issue de ce premier voyage zigzagueur, il faut escalader la montagne des Caraïbes qui domine le lac de quelques 9 000 mm.

27-07-03 copie

Le problème des Caraïbes n’est pas la montée des eaux… mais le manque d’eau s’expliquant par un hiver plutôt sec.
Alors…

27-07-02 copie

… avant de repartir, il faut pousser le navire dans les 30 cm d’eau nécessaires à sa flottaison. Et, dès que ça flotte, on hisse les voiles et le vent fait le reste. Pas besoin de carboniser de l’essence dans un moteur, les forces naturelles du vent (et de l’eau) sont beaucoup plus puissantes qu’on ne l’imagine.

27-07-TraceRetour

Parcours traditionnel maintes fois évoqué sur ce site avec son bord au vent travers, assez rapide et impressionnant puis, après un virement vent debout, c’est le calme troublant du vent arrière. Une allure qui surprend toujours les voyageurs qui découvrent la navigation à voile.

27-07-05 copie

Et Jacques explique très bien tout cela devant les caméras !

 

Et puis, ce vendredi, jour de poisson,
les navires des Oréades partirent de bon matin…

28-07-01 copie

C’est Liku et son dispositif hélicoïdal qui remorquait Potemkine vers l’île engloutie… mais moins engloutie que ces dernières années.

28-07-02 copie

Chacun des navires emmène 6 pêcheurs professionnels et leur matériel .

28-07-04 copie

Cette année, le niveau assez bas des eaux permet de pêcher les pieds dans l’eau. L’an passé, nous pêchions depuis les bateaux. Les pêcheurs se tiennent à la limite de la « falaise de sable », là où les jeunes poissons viennent passer leurs vacances.

28-07-05 copie

Et, chose curieuse, la pêche intéresse autant les filles que les garçons mais il faut reconnaître qu’elles sont plus patientes.

28-07-06 copie

Filles et garçons ont un point commun. Ils veulent bien pêcher mais aucun d’eux ne veut toucher les asticots ! Aaahhh ! Bâââh ! C’est dégoûtant. Deuxième point commun : aucun pêcheur ne se sent capable d’enlever l’hameçon de la bouche du gardon !
Heureusement qu’il y avait quelques vieux qui traînaient par là et qui avaient l’air d’avoir fait ça toute leur vie.

Et finalement, une quinzaine de jeunes poissons se sont fait prendre ce jour-là :

28-07-08 copie

Certains n’ont pas survécu à l’extraction de l’hameçon.
Pourvu que l’on n’ait pas été filmé par L214 !

Autre point commun entre filles et garçons de la pêche :

28-07-07 copie

Tous et toutes pensent qu’Élise est la seule qualifiée pour défaire les nœuds.
Alors, se pose une question : est-ce que la pêche est une activité anodine qui ne fait pas mal aux poissons… ou s’agit-il, à l’instar de la chasse, d’une résurgence de la pulsion de mort ?
La question est posée.
En prévision d’un changement des cursus pédagogiques proposés aux enfants en vacances,…

Plongée-02 copie

… certains pensent qu’il vaudrait mieux observer les poissons au lieu de leur écorcher les mâchoires.

A ce travail monumental, c’est…

Plongée-01 copie

… Pierre qui s’y colle. Avec tout le matériel sophistiqué du CRESS de Sanguinet. Merci les gars !
La plongée sous marine au secours des poissons…
Ça va faire jaser dans Sanguinet.

Autre question qui se pose régulièrement :
Est-ce que les Caraïbes de Sanguinet sont aussi belles que les Caraïbes d’Amérique latine ?
Faudrait l’avis d’un expert.

28-07-12 copie

On en a trouvé un !

28-07-14 copie

Il est né au Vénézuela, a grandi dans l’archipel des Caraïbes, habite en Belgique et travaille en Allemagne, a épousé une gersoise. Deux enfants parlant couramment le français, l’espagnol et l’allemand…
Un connaisseur.

28-07-11 copie

Eh bien oui ! Le panorama des Caraïbes de Sanguinet supporte la comparaison avec les lagons de Los Caraïbos !

28-07-13 copie

Pour fêter cette reconnaissance officielle, Melissa, 5 ans à peine, nous chanta tous les couplets et refrain de « Comme un enfant aux yeux de lumière qui voit passer au loin les oiseaux… », sans fausse note, sans port de voix, sans toutes ces horreurs que l’on entend dans les karaokés.
Attirés par cette mélodie inattendue,
28-07-16 copie

L’équipage de Potemkine s’est rapproché de l’arrière de Liku.
Mais, à la barre de Liku, se trouvait…

28-07-10 copie

la maman de Mélissa.
Le chant attira bien d’autres amateurs et notamment,

28-07-15 copie

les enfants de touristes inscrits pour le « stage de voile »…
Des optimistes !

Et enfin, le grand soleil revint…

29-07-01

En même temps que le retour du soleil, nous avons enregistré le retour de Jean Michel (qui, ce jour-là avait moins mal au dos). Il avait réussi à emmener sur Caminar des sanguinettois qui fréquentent assidument la bibliothèque de Sanguinet. Mais oui, il existe encore des gens qui passent beaucoup de temps à lire…
N’importe quoi… diraient les jeunes.
C’est que depuis la reconnaissance officielle du caractère caraïbéens des Caraïbes, les candidats au voyage se bousculent !
Les multimonos vont devenir des charters venant s’échouer sur les sables blancs des Caraïbes…

29-07-02 copie

Parmi tous ces volontaires,…

29-07-03 copie

… se trouvait un jeune garçon, fin connaisseur de l’histoire de France !
Je me doute que certains d’entre vous vont dire que j’exagère.
Mais pas du tout. Il connaissait Louis XIV, son ministre Colbert et son projet de grand canal des Landes !
Ça vous cloue le bec à tout conférencier amateur local…
Un gamin normal de maintenant vous affirmera que Kolbert est l’avant centre des Girondins de Bordeaux, mais pas un ministre !

29-07-04 copie

Comme nous avions à faire ce jour-là à des lettrés et des historiens, Clémence en profita pour expliquer toute l’histoire des Landes à partir de cette touffe d’herbe et des rochers avoisinants.
Encore un exploit culturel. La voile mène à tout !

28-07-TraceAller

Et c’est donc à l’issue d’un parcours remarquable que nous étions arrivés aux Caraïbes, avec un vent de Ouest-Nord-Ouest de force 3. Des conditions idéales qui permettent de transporter une dizaine de personnes sans difficulté. Ce n’est pas donné à tous les bateaux !

29-07-05 copie

Bien-sûr, au retour, il y a un peu de compétition, juste un peu…

28-07-TracesRetour

Ce jour-là, on enregistra des pointes de vitesse à 8 nœuds.
Et chacun découvrit les sensations fortes que procure la manœuvre d’un grand voilier :

29-07-06 copie

Bravo les gars.




 

du 16 au 22 juillet 2017 (3)

22-07-00

On voyage souvent en famille sur le lac de Sanguinet. « Viens avec nous, tu vas voir comme c’est beau ! »
Les enfants, destinataires de telles injonctions généreuses, finissent parfois par accepter, bon gré mal gré.

20-07-01 copie

Certaines réticences perdurent toutefois…

20-07-05 copie

… notemment si le bateau se met à « pencher ». C’est alors que l’équipage doit faire preuve de souplesse pour maintenir le bateau le plus plat possible.
Pour les plus âgés, la « penchitude » n’est plus un problème :

20-07-02 copie

Ils en ont vu d’autres. Ils aimeraient même que ça penche un peu plus…

20-07-12

Et les voilà « hamacquisées » et pas forcément du côté le plus à l’abri d’une douche subite par le bas.
Cela se passe sur Liku, le fameux multimono qui arrive tout droit de Nouvelle Calédonie. Mais, que voit-on sur Liku ?

20-07-03 copie

Diable ! Un moteur ?
Mais non, évidemment, c’est un faux moteur… C’est pour la frime.
20-07-04 copie

Didier, familier du lac, avait bien vu que Liku s’avançait bien près de la plage du Pavillon et que l’on pouvait manquer le premier virement et finir par se planter entre les badauds et les roseaux.
C’est ce qui arriva !
On n’avait pas vu cela depuis la dernière guerre !

20-0-DebutAller

On y voit mieux si la vue plongeante est grossie :

20-07-DebutAllerGrsst

Évidemment tout le monde (ou presque) riait, donc pas de force musculaire pour se dégager à la rame.
C’est donc là que le moteur fut bien utile.
Mais on ne s’en ventera pas.20-07-13 copie

Oh ! Maman, j’ai eu peur…
dit Juliette à l’arrivée aux Caraïbes.
D’ailleurs, aux Caraïbes, on y arriva avec pas mal de détours, si l’on en croit la carte :

20-07-AllerComplet

Le vent devait être changeant en direction et en force…

Heureusement sur Caminar, se déroulaient bien des choses sérieuses :

20-07-09 copie

C’est que, sous les directives de Jacques, chacun dut passer à la barre ! Y compris les mamans !

20-07-07 copie

Ah… Ça a l’air facile… Mais venez donc vous confronter avec la force du vent et la force de l’eau ! C’est dans ces moments que l’on s’aperçoit que l’on est peu de chose et question énergie, le vent pourrait en surprendre plus d’un !

20-07-08 copie

Le multimono aime bien se glisser entre les forces du vent qui s’expriment autour des voiles et celles de l’eau qui résistent autour de la dérive et du safran. Tout se joue à quelques centimètres près…
C’est autrement plus intelligent que de tourner la manette des gaz !

20-07-11 copie

Quand les parents sont fatigués, c’est au tour des enfants de s’essayer. « Alors tu te débrouilles, il faut aller vers là… »

Et si ça ne va pas forcément tout à fait vers là,
on corrige quelque peu…

20-07-10 copie

Ça, c’est une expérience de vacances ! C’est tellement intense que cela en devient difficilement racontable. « Ouais… euh… j’ai fait de la voile… »

Bien des familles ont connu les mêmes aventures. Et il arrive que certaines reviennent sur les bateaux ! Surtout s’ils n’ont pas eu peur la première fois.

22-07-01 copie

Et pour cette seconde expérience, le vent est nettement plus fort, le ciel est nuageux… Bref, c’est plus sportif.
C’est pour cette raison que l’on diminue alors la grand voile.
On prend un ris.

22-07-02 copie

Et là, il est bien pris tandis que tout à l’heure, bref, ce n’était pas photogénique. Si bien que le bateau avançait avec peine contre le vent, il subissait le clapot, montait sur les crêtes et descendait dans les creux. De tels mouvements verticaux peuvent avoir raison de quelque estomac sensible…
Mais tout s’arrange en haut de la montagne des Caraïbes :

22-07-04 copie

Et pour le retour,
Timéa monte la garde :

22-07-06 copie

La voile, elle connaît, à Sanguinet…
D’ailleurs, le grand père ne la surveille même pas :

22-07-05 copie

Il contrôle la vitesse des kite-surfs qui s’amusent à frôler Potemkine :

22-07-07 copie

Ce ne sont plus des engins nautiques. Une voile de parapente et une planche dépassant de l’eau… Parfois, ça peut finir en haut d’un pin.

Mais…

22-07-03 copie

Voilà que la vigie s’est endormie !

22-07-08 copie

Mais non, c’était pour rire…

 

 




 

du 16 au 22 juillet2017 (2)

18-07-00 copie

C’était donc la période des navigateurs qui ont appris à maîtriser le multimono, gréage, départ, navigation, arrivée, rangement… La voile, c’est une succession de détails que l’on ne peut ignorer.

18-07-12 copie

Philippe et Clémence ont navigué pratiquement tous les jours. D’ailleurs, lors de leur première sortie en solitaires, ils ont connu la première avarie de Potemkine ! Il fallait que cela tombât sur eux…

18-07-03 copie

L’axe du pied de la vergue a lâché, du moins la vis… Pas de panique, ils ont fabriqué une fixation de fortune et sont rentrés normalement. Le lendemain, la vis défaillante fut remplacée comme on le voit sur la photo. Il n’est pas improbable que la vis en question souffrait d’un défaut de consistance.

Et depuis, Philippe affronte tous les temps :

18-07-11 copie

On le voit ici en plein virement au vent arrière, avec un vent frôlant le force 4.

Autre équipage autonome, celui de Mathieu…

18-07-10 copie

Mathieu profite de quelques jours de repos que lui octroie son employeur (l’hôpital Pellegrin de Bordeaux) pour découvrir le lac de Sanguinet.

18-07-13 copie

Il faut de bons yeux pour apercevoir son fils et son copain qui, ce jour-là, naviguaient en compagnie de deux copines… et en compagnie de Clémence et Philippe.

Ils ont vadrouillé un peu partout et, de temps en temps, eux aussi, s’arrêtent aux Caraïbes :

18-07-06 copie

Les deux garçons sont d’intrépides plongeurs. Pour faire plaisir à Clémence,…

18-07-09 copie

… ils ont fouillé les fonds des Caraïbes. Ils y ont trouvé, soi-disant, un coffre rempli de billets de 500 € ! Ils ont tout donné à Clémence ! Elle courut à Inter Marché de Sanguinet, et manque de chance, « votre Inter Marché n’accepte pas les billets de 500 € » .
De quoi vous dégoûter de la société de consommation…
Autre navigateur en quête d’autonomie…

18-07-04 copie

Manu le bordelais. Pour l’instant, il décompresse… Il navigue seul, très tôt le matin, lorsque le lac est encore désert…




 

du 16 au 22 juillet 2017 (1)

16-07-00 copie

Les Caraïbes ont toujours autant de succès surtout si un pique nique s’invite au programme de la journée. Cette année,  avec un niveau d’eau exceptionnellement bas, il faut ancrer à presque 100 m des falaises de sable, haut lieu gastronomique duquel on aperçoit tout le lac.
16-07-01 copie

Les Caraïbes ont donc leurs fidèles comme ceux venus des Graves de Bordeaux, là où le vin coule à flot et notamment le fameux liquoreux de la région de Sauternes. Ceux du babyboom qui ont été biberonnés au Rieussec, au Filhot, voire à l’Yquem…  savent que ce vin n’a pas son équivalent dans le monde entier.
Mais avant de déguster le Sauternes et le foie gras de canard, encore faut-il s’y rendre aux Caraïbes.

TraceAller-16-07

Et ce matin, comme la veille, c’est du petit vent d’Est, vent qui annonce du beau temps puisqu’il ne peut transporter de nuages. Il assure un voyage sans problème, de la vraie promenade.
La seule difficulté de ce parcours consiste en un modeste virement par vent arrière… que, ce jour-là, on préféra éviter au profit d’un virement face au vent et ouverture des voiles en suivant :

Virement

De 1 à 4, on voit bien le bateau se remettre face au vent, dan une allure de prés puis le virement classique qui ne perturbe pas les passagers.
De 5 à 7, on ouvre les voiles au vent portant pour se retrouver dans une allure de « grand largue ».
16-07-03

Et donc, la table est dressée, le pain grillé à foison permettant d’étaler le fameux foie gras (et le centre mondial du foie gras de canard se trouve à Auros !). Quant au Sauternes, il venait de la région de Cérons…

16-07-04 copie

… confectionné avec art par le vigneron que voici ! Quant à l’héritier du vignoble, il ne sait pas encore quel débat l’attend : le vin bio ou pas bio, l’herbe entre les rangs de vigne, le « phito-sanitaire », l’énigmatique et ésotérique biodynamie, etc…

16-07-05 copie

Le retour se fait face au vent d’Est, petit vent fuyant qu’il faut aller chercher là où il se trouve.

Retour-16-07

Tantôt venant de l’Est, tantôt du Nord-Est, tantôt de nulle part…
On a donc le temps de discuter et de se faire photographier, comme ici Jean et ses parents, Jean qui va bientôt passer de l’apprentissage de la guitare à celui du violoncelle ou du violon. Car un violoniste peut toujours jouer de la guitare, tandis qu’un guitariste ne pourra jamais jouer du violon !16-07-02 copie

Bon… ça se discute, d’accord.

16-07-07 copie

« Et moi, je peux apprendre le violon ?
– Mais bien-sûr ! Le violon et le violoncelle sont les seuls instruments qui s’adaptent à la taille des enfants !
– Ah bon !
– Et oui, au fur et à mesure que tu grandis, tu prends un instrument plus grand, jusqu’à arriver à la taille pleine. »

16-07-06 copie

Quant à Juliette, pour l’instant, elle s’occupe de l’écoute de grand voile. Elle a du tempérament mais pas que ça…
Regardez cette vue :

16-07-08 copie

Vous ne remarquez rien ?
Alors, regardons de plus prés :

16-07-09 copie

Ce port de tête, ce port de bras…
Ça, c’est le signe évident que Juliette fait de la danse… classique, la seule vraie danse qui donne une allure remarquable.
Et d’ailleurs, nous avons passé commande d’une variation de 2 minutes pour l’année 2018 !
T’inquiète pas Juliette, on te fournira les musiciens nécessaires.

Et en supplément, toutes les prises de vues effectuées par Valérie :

Ah… Faut s’accrocher !




 

15 juillet 2017

Ribadesella02

Sanguinet envisage sérieusement de se jumeler avec Ribadesella, une ville espagnole des Asturies, une cité côtière de 6 200 habitants.

15-07-00 copie

Les élus de Sanguinet, avec Monsieur le Maire en tête, eurent l’idée de faire découvrir les espaces « maritimes » de Sanguinet à leurs homologues espagnols à l’occasion d’une sortie sur multimono. L’idée était même grandiose, elle consistait à rejoindre le territoire communal se trouvant de l’autre côté du lac, à 12 km. Les prévisions météo laissaient entrevoir cette possibilité ! C’est donc à 10h 30 que les membres du comité de jumelage posaient pour la photo d’avant départ, sur la plage déserte mais ensoleillée, les 4 Asturiens à droite de la photo et Fabien Lainé et ses compatriotes à gauche de l’image.

Et nous voilà partis…

15-07-07 copie

… avec un petit vent d’Ouest de force 2 et non le force 3 de Nord-Est sensé nous emmener en 1 heure de l’autre côté. Cette allure tout à fait dans le style « promenade » convenait fort bien à Mme le Maire de Ribadesella et à M. le Maire de Sanguinet, très actifs dans le rôle des équipiers au « rappel ». Un peu de navigation au-dessus de l’eau est nécessaire avant d’aller naviguer sur un banc de l’Assemblée Nationale. Surtout que le banc en question, c’est justement celui qui est derrière celui réservé aux ministres, juste en face des caméras…

Au large, nous apercevons le ponton du CRESS avec ses plongeurs en train de repérer, un à un, plus de 170 pieux enfoncés dans le sable, par 7 mètres de fond. Une découverte récente, probablement les « fondations » d’un pont reliant la voie romaine et Losa (lui aussi par 5 mètres de fond).

Depuis cette plateforme d’observation, Michel en profita pour photographier Potemkine et Caminar…

15-07-08 copie

… se croisant sur des bords opposés.
50 mn plus tard, il paraissait évident que le vent n’était pas assez gaillard pour nous permettre d’arriver pour midi de l’autre côté du lac.

15-07-Aller

Il fallait donc se rabattre sur les Caraïbes.
Des Caraïbes désertes et…
15-07-02 copie

… avec des espaces naturels propices au pique nique.
Il n’y a plus qu’à Sanguinet que l’on peut vivre des moments pareils.
15-07-01 copie

Évidemment, pour les Espagnols, manger à 12h 30, c’est une peu tôt. Un repas sans tapas mais avec d’excellents petits plats préparés par une nouvelle entreprise sanguinettoise spécialisée dans les repas froids pour pique nique (Les Saisons Gourmandes 40). Fallait y penser. Une solution miraculeuse pour tous ceux qui n’aiment pas se confronter à ce genre de gastronomie…

L’après midi, un bon vent d’Ouest se leva, de quoi aller visiter le centre du lac.15-07-06 copie

Un lac qui se réveille à l’heure de la sieste et qui dévoile ses vastes étendues que l’on n’imagine mal depuis les rives touristiques proches du village. De vastes étendues et du silence ; nous avons échappé aux hordes pétaradantes soi-disant éprises de « vitesse »…

Et, grosse surprise :

15-07-03 copie

Nos amis espagnols ont, entre autre talent, de solides connaissances dans la conduite des voiliers ! Et, autre surprise, ils connaissent les termes techniques de la navigation… en Français !

15-07-04 copie

C’est notamment le cas de Ancelino. On dirait qu’il a appris la voile en France. Mais alors, se pose une question : est-ce que Ribadesella serait un centre de voile ?
Le site internet de Ribadesella ne mentionne pas cette activité. Le port est présenté comme un port de pêche avec des navires motorisés. Avant les moteurs, il y eut certainement des navires à voile mais ces navires sont désormais au musée.
On verra, à l’avenir, si la voile peut être un sujet d’échanges fructueux entre les deux localités.

Voici donc le parcours d’Ancelino, pour cet après-midi du 15 juillet :

15-07-Retour

Une trajectoire de connaisseur.
Chacun apprécia la performance.

15-07-05 copie




 

mi juillet – du 11 au 15 juillet

11-09-01

Après les épopées ventilées des 9 et 10 juillet, commence une série de journées plus propices à la prise en main du Multimono. Nous allons donc faire un test grandeur nature : peut-on lâcher seuls sur le lac, Philippe et sa fille Clémence ? On sait que Clémence est sérieuse et retiens tout dans le moindre détail. Mais son père ? C’est bien beau d’être ingénieur et de manier la torche plasma, mais la barre du multimono sur le lac, c’est une autre affaire.
Vous remarquerez que pendant ces tests, Caminar est en position d’espionnage discret…

11-09-02

Jusque là, tout va bien, Clémence a trouvé le bon angle pour bloquer l’écoute du foc dans un taquet qui a vieilli et qui a pris un peu de jeu. On négocie l’échange de la pièce usée avec Wichard…

11-09-05 copie

Et toujours Caminar en position de surveillance… Ou en mission de monstration des voiles typiques, des voiles devenues « voiles traditionnelles du lac de Sanguinet ». On fabrique de l’histoire.
Des voiles qui, sous les ordres de Philippe, remontent très bien le vent d’Ouest, un vent traditionnel de force 3.

11-07-TraceAller-A

On notera ce très beau parcours face au vent, avec des bords relativement courts ; il fallait éviter d’autres bateaux le plus souvent aux mains de stagiaires.
Un vent qui vous emmène en une heure en face du camping la Rive, là où sont toujours à l’œuvre…

11-07-06

… les catamarans de l’école anglaise d’après Brexit.
Comment est-on arrivés là, il suffit de regarder la carte de cette première partie de parcours.

11-07-TraceAller-B

Nous sommes, à ce moment-là à 8 km (en ligne droite) du point de départ. Plus de 11 km si l’on tient compte des détours. 11km en une heure, cela fait du 6,5 nœuds de vitesse moyenne, ce qui est très bien pour un vent naturel ne dépassant pas les 8 nœuds.

Et il faut entamer les manœuvres pour passer au vent portant, au vent « arrière » qui est censé nous ramener au point de départ.
C’est toujours une manœuvre qu’il faut prendre au sérieux même par petit temps. Une excellente façon de travailler les habitudes.

11-07-TraceRetourr-A

Cette fois, on vire face au vent, comme si l’on devait changer de bord dans une allure de près. Mais, une fois que le vent passe sur l’autre côté du navire, on ouvre assez rapidement les deux voiles, tout en agissant sur la barre pour rester sous un angle de vent de 150° environ.

Puis un second virement par vent arrière sera nécessaire. Cette fois, il s’agit de ce que l’on appelle improprement un « empannage ». Il faut faire passer l’autre bord de la voile au vent portant. On changera donc bien d’amure. De babord-amure, nous allons passer tribord-amure, avec un passage (très contrôlé) de la bomme dans l’axe du plein vent arrière… Le multimono nécessite cette prudence, ce n’est pas un modeste cata avec une grand voile sans bomme.

11-09-03 copie

Sur cette allure de grand largue, très intéressante, on remplace le foc par un gennaker, sorte de petit spi. Le grand spi, ce sera pour plus tard.

11-09-04 copie

Il faut tenir l’écoute du gennaker à pleines mains (et avec des gants aud-delà de force 4).

Tout ceci nous donne un parcours retour parfait :

11-07-TraceRetour-B

Des « virements de bord » vent arrière avec le gennaker… dont le nœud d’écoute peut aller se coincer dans l’étais avant.
Des manœuvres qu’il faut répéter, avec plaisir, des dizaines de fois avant de maîtriser tous les imprévus qui peuvent surgir.

Parmi les imprévus,

12-07-01

… figure le temps agité, voire un tantinet grisonnant. Et dans ce cas, on se retrouve seul sur le lac avec, pour seule compagnie, deux catamarans class A du Club de Voile de Sanguinet :

12-07-02 copie

Sanguinet avait parié sur l’avenir olympique du class A. Mais d’autres en ont décidé autrement…

Comme les class A, il faut s’entraîner à tirer des bords face au vent :

Aller-12-07

Puis il faut s’entraîner à trouver le meilleur parcours au vent portant :

Retour-12-07

Mais avec le multimono, il faut éviter les hauts fonds de moins de 1,50 m (en vent arrière).
Le multimono étant un voilier « collectif », il faut évidemment s’habituer à embarquer une dizaine de personnes, comme ce jour de 14 juillet :

14-07-01 copie

Parmi tous ces voyageurs, tout le monde aura reconnu Tiago, le célèbre plongeur subaquatique :

14-07-02 copie

Le seul plongeur de Sanguinet qui n’a pas besoin d’aller sous l’eau pour mettre masque, tuba et palmes.

14-07-06 copie

Aller aux Caraïbes pour faire de la plongée sur-aquatique, c’est bien mais le plus difficile est de repartir des Caraïbes dans 50 cm d’eau. Faut bien calculer son point de départ afin d’éviter les obstacles de toute sorte : rochers d’alios, engins motorisés barbotant, nageurs assis dans l’eau, etc.

14-07-04 copie

Il faut également faire partager les joies de la barre. Mais il arrive que l’impétrant s’endorme avant de passer aux actes…
D’autres, prennent des consignes précises…

14-07-03 copie

… sur le cap à tenir. Tu vois l’arbre en boule là-bas, au coin de la forêt, eh bien tu vises  la branche du bas et tout ira bien !

14-07-05 copie

Facile à dire…
Mais après toutes ces épreuves, arrive le grand jour…

17-07-01 copie

Le jour du premier départ sans autre personne que soi à bord.
Une suite de formalités…

17-07-1er-1 copie

1-/ Il faut s’amarrer à la bouée et bien ranger l’annexe du côté au vent du bateau. Puis on enlève la housse de grand voile.
2-/ On relève la bome (normalement, il vaut mieux le faire avant d’enlever la housse de protection).
3-/ On abaisse le safran et l’on met un peu de dérive. Enfin, on hisse la grand-voile, les deux drisses à la fois.
4-/ Alors que le guindant de grand voile n’est pas trop tendu, on finit de hisser la vergue. Cette manœuvre finira de tendre le guindant.
5-/ C’est le tour du foc. Placement des écoutes.
6-/ Pour faire pivoter le bateau en travers du vent, on se sert du foc tout en maintenant l’amarre dans l’autre main.
7-/ On sent que le bateau avance, dans la bonne direction. Il est temps de larguer les amarres.
8-/ Le bateau double sa bouée d’encrage. On borde légèrement le foc normalement et idem pour la grand voile.
9-/ C’est parti !

Philippe et Clémence commence une carrière en multimono.
Comment s’est passée cette première sortie en autonomie ?

A suivre….

 

 

 

 




 

Début JUILLET 2017 (du 1er au 10)

01-07-Juillet

Maylis fut donc une des premières à rallier les Caraïbes début Juillet. L’école était finie, paraît-il, l’appel du large se fit entendre…

05-07-Soizic&ML copie

La grande sœur, Soizic, est une pratiquante de la voile au club de voile de Sanguinet, section catamaran. D’où la tenue professionnelle propre à cette discipline. La copine, Marie Lou, découvre la voile sur le trampoline du multimono.

05-07-Parents copie

C’est donc Francis qui, ce jour-là, avait calé la barre, laissant Caminar chercher son chemin. Avec du petit force 3, le voilier se débrouille tout seul, le chemin des Caraïbes, il connait !

05-07-Maylis copie

La température est déjà assez élevée dans le lagon. Peu de monde. On peut faire sa star dans l’eau transparente, au milieu des poissons que le vacarme des hélices n’a pas encore fait fuir.

05-07-Lucia copie

Sur le chemin du retour, au vent portant, c’est Lucia qui découvre la direction du bateau et … avec talent !
05-07-Maylis2 copie

Quant à Maylis, elle mime les gestes du bon barreur.

05-07-Maman copie

Une belle journée traditionnelle, du 25° et du vent gentil.
Et surtout… un magnifique lac, désert !
Ça va pas durer…


Mais temps que ça dure, les anciens en profitent…

03-07-JM copie

Et Jean Michel vous explique que le lac de Sanguinet est le plus bel endroit du monde, qu’il faut le dire mais pas trop et surtout pas à n’importe qui.
C’est bien l’avis de Liliane…
03-07-Liliane2 copie

…  qui connait le lac depuis, depuis… tant d’années, depuis le tout début des planches à voile ! Ah, les planches à voile Bic… ça, c’était du sport . C’était aussi le temps où l’on traversait le lac en bateau, puis, depuis l’autre côté du lac, on rejoignait l’océan, à vélo, en passant par les chemins escaladant les dunes !
Une autre époque…
03-07-Liliane1 copie
… que les jeunes ne peuvent pas imaginer. Dans les dunes boisées, la wifi ne passe pas !




Pendant ce temps, du côté des Oréades, on s’affaire lourdement autour de Liku :
02-07-MoteurLiku copie
Sébastien a fait réviser le moteur de 30 CV de son bateau. Et il démarre au quart de tour !
Ce qui ne démarre pas au quart de tour, c’est toujours la dérive qui reste coincée dans son puits ! Le sable de corail remplit à merveille la fonction de… ciment ! Bien-sûr, sur le pont du multimono, se trouve une trappe par laquelle on peut « taper » sur l’arrière de la dérive.
On a tapé, tapé… par l’intermédiaire d’un tasseau de bois avec embout protégé par du caoutchouc.
Rien n’y fit !
La question fut posée aux techniciens des Oréades qui ont l’habitude de résoudre des problèmes techniques au quotidien et tout aussi énigmatiques.
« Pas étonnant que tu n’y arrives pas !
– Ah bon ! et pourquoi ?
– Lorsque tu tapes avec ta masse, le tasseau de bois et le caoutchouc absorbent les vibrations or ce sont les vibrations inhérentes au choc qui peuvent débloquer la dérive !
– Ah bon…
– Il faut remplacer le tasseau de bois par une tige de fer !
– Bigre, du fer ! »
Reste à imaginer et à fabriquer l’outil suivant :
02-07-Outil copie

Le rond de bois représente ici le dos de la dérive censé recevoir toute l’énergie communiquée par la tige de fer… Tout cela sans endommager outre mesure la dite dérive !
Et…
03-07-dérive copie
Cela a fonctionné !
la dérive de Liku est désormais en mesure de fonctionner aussi bien que celle de Potemkine !
Ça tombe bien. Liku va être enfin prêt pour sa première virée sur le lac, et quelle virée !
On attend tout le gratin mondial de la Silicon Valley !
Incroyable, une entreprise High Tech de l’Internet à choisi Sanguinet et les multimonos pour son séminaire annuel !




06-07-00 copie

On va vous raconter cela…

Eh oui, ce 6 juillet, ce sont 20 jeunes spécialistes du monde des affaires Internet, liant les « Annonceurs » et les « diffuseurs », qui sont venus reprendre contact avec les réalités, celles du vent et de l’eau.

06-07-3 copie

Yann, le directeur de cette entreprise du web, a prévu 3 équipes de 7 informaticiens par voilier. La plupart n’ont jamais mis les pieds sur un voilier. Yann est le propriétaire de Black Pearl, le multimono noir que l’on avait vu à Sanguinet en 2014.

06-07-2 copie

Une légère brise venue de l’Est permettait d’envisager une navigation plus proche de la promenade que de la régate olympique. Francis et Jacques, fidèles à Caminar et sur Potemkine, Pierre et Jean Michel sont à la manœuvre.

06-07-4 copie

Les trois bateaux vont essayer de se suivre, ce qui est facile à dire mais plus délicat à faire du moins jusqu’au bout…

06-07-5 copie

Sur Caminar, poussé par le vent d’Est, les passagers ont envahi les trempolines, plus pour s’y reposer que pour lutter contre les forces du vent.

06-07-6 copie

Et voici donc Potemkine dans le sillage de  Caminar, les deux photographiés depuis Liku, le 3ème larron de l’histoire. Les 3 multimonos en même temps sur le lac, c’est une grande première.

06-07-7 copie

Les trois multimonos dans la baie des Caraïbes, c’est aussi une grande première. Ils prennent toute la place.
Et comme à chaque escale aux Caraïbes, les matelots sont invités à gravir les 900 cm de la « montagne » afin de contempler le paysage…

06-07-9 copie

Et dire que ce sont eux (et elles) qui subrepticement agrègent vidéos à d’autres vidéos selon votre profil que facebook, google… ont tracé de vous. C’est grâce à eux, entre autres, que vous recevez de la pub pour le viagra, une fois les 70 ans passés.

06-07-11. copie

Pour l’instant, les séminaristes s’adonnent à une discussion sereine sur les bienfaits de l’apesanteur en eau douce…

06-07-10 copie

… et les bienfaits d’un bain de pied en eau douce à 27° avec un ciel légèrement voilé. On est loin de l’algorithme miraculeux qui vous propulse une vidéo sur des millions d’adresses facebook. Mais…

06-07-8 copie

… c’est l’heure de reprendre le chemin du retour. Le vent a baissé de quelques points. On quitte donc les Caraïbes, cap au Sud, juste pour…

06-07-12. copie

se donner l’illusion que l’on va atteindre le continent que l’on aperçoit, là-bas, au loin dans la brume.

06-07-14. copie

Et c’est alors, qu’un évènement totalement insolite se produisit sur Liku : Yann, le patron, se retrouva à l’eau !
Était-ce le début de la Révolution ? Nul ne le sait, pas même Yann.

06-07-13. copie

Et tout rentra dans l’ordre… Yann s’assécha rapidement…
Certains courageux s’essayèrent même à la barre :

06-07-16. copie

C’est un début prometteur. Il faut trouver son chemin face à un vent d’Est très timide, comme en témoigne le relevé gps :

Trace-06-07

On est assez loin d’un parcours olympique, mais les connaisseurs reconnaîtront les bords au près et… les bords en droite ligne accomplis lorsque le vent était proche de 0. C’est dans ces conditions particulières que l’on mit en route le moteur de Liku… Une légère entorse à l’éco-navigation.

06-07-15. copie

Mais une entorse qui nous permit de refaire notre retard sur les deux autres voiliers qui avaient sorti les avirons…

On ne dira pas qui était à la barre…

06-07-17. copie

… lorsque la dérive de Liku s’enfonça dans le sable d’un haut fond, haut fond plus haut que d’habitude. Un coup d’hélice bien placé et direction l’arrivée.
Nous avons fait une grande promenade, certes…

Trace-06-07-Lac

Mais peu de chose si l’on prend tout le lac en référence.
De quoi fournir matière à bien d’autres séminaires !




06-07-titre

Ce dimanche 9 juillet était le jour choisi par une équipe venue de Fouras en Charente pour essayer le multimono. Et ce jour-là, c’était force 5 ! Avec 2 ris de pris et le foc attenant, Potemkine et Caminar affrontèrent donc ce vent océanique et le clapot sévère qu’il soulève.

TraceAller

Et malgré ces deux ris de pris et le clapot transversal, le multimono trace sa route en se jouant des éléments déchaînés et tout cela sans trop giter !

09-07-01

A la barre ce jour-là, Pierre… qui d’habitude évolue sous l’eau.
Puis, parvenus au-delà des bouées jaunes, il est temps de revenir c’est-à-dire de passer au vent portant…

TraceRetourr

Au vent arrière, le multimono est plus à l’aise aux allures de grand largue plutôt que plein vent arrière. Évidemment, s’impose alors la manœuvre de virement de bord par vent arrière (abusivement appelée « empennage » par ceux qui ne maîtrise pas cette opération).

09-07-02

C’est l’occasion, pour les futurs constructeurs charentais, de prendre la barre.
Un test de multimono dans des conditions météo assez sévères.
Ce jour-là, sur l’eau, on ne rencontra personne… C’est tout dire.
Bien-sûr ces deux heures de navigation ne donnent qu’un petit aperçu du vaste lac de Sanguinet. Car, si l’on replace notre circuit du jour sur la carte entière du lac…

TraceAllerLacEntier

… on s’aperçoit que l’on n’a pas vu grand chose du plan d’eau.
Mais, pour certaine, c’était suffisant :

09-07-03




10-07-01 copie

Le vent avait un peu fléchi ce 10 juillet, mais à force 4 tout de même.
Des habitués aux commandes de Potemkine ce jour-là,
10-07-02 copie

Clémence à la voile d’avant et son père Philippe à la barre.
On a également embarqué ce jour-là, des habitués des ballades en juillet. Mais d’habitude, justement, il y avait pas autant de vent.

10-07-03 copie

Pas de quoi effrayer les plus jeunes qui s’accommodent  fort bien de ce vent d’Ouest qui va nous obliger à faire plus de bords que d’habitude avant d’arriver aux Caraïbes.

Coup d’œil sur les nouvelles cartes du lac fournies par IGN :

Aller-10-07-001

Le « progrès » a consisté à supprimer tous les hauts-fonds et à surcharger les informations touristiques… la plupart du temps erronées.

Carte du chemin du retour :

Aller-10-07-002

On remarquera que Philippe, pour changer d’amure au vent arrière, a pris l’option de repasser au vent de face pour virer classiquement vent de face. Puis on ouvre les voiles pour retrouver l’allure de Grand Largue qui nous amène au corps mort.
Et le corps mort, par force 4, on peut le rater…




A suivre dans le nouvel article de Mi-Juillet.