changement de température

00-17-04 copie

Et oui, enfin, ce mardi 17 avril, on quittait l’hiver pluvieux à souhait. Ces derniers jours, la terre (ici, le sable) ne pouvait plus absorber l’eau de pluie. Si bien que la moindre averse faisait immédiatement gonfler la Gourgue et les crastes qui drainent le plateau landais.

08-17-04 copie

Ce matin, le plan d’eau était tout calme. Un bon niveau pour la saison, soit 21,21 m. L’an dernier, à la même époque, on en était resté à 20,70 m c’est-à-dire 50 cm plus bas.

Le camarade Jean Marie est allé contrôler les Caraïbes :

02-17-04 copie

On peut voir que l’eau arrive largement au pied de la dune. Dans ces conditions, les multimonos pourraient accoster directement au pied des arbres. L’eau semble boueuse non à cause de la boue mais à cause du pollen des pins qui s’accumule dans les baies et il peut former une bouillie jaunasse assez épaisse.
Jean Marie est allé en éclaireur du côté de la plage aux ânes. Et il a pu vérifier que les crastes sont pleines, comme des petites rivières.
Mais il arrive que les rivière charrient de drôles d’objets :
01-17-04

Après les îles de plastique qui se forment dans les océans, voici les bouteilles en partance pour le lac… Des bouteilles colorées à l’oxyde de fer aliosique.

04-17-04 copie

Aux Oréades, les constructions métalliques prennent leur envol. Ces grands auvents vont donner un caractère très particulier à la piscine couverte.
Les grands auvents se montent aussi…

05-17-04 copie

… tout autour de l’accueil.

07-17-04 copie

Toutes ces pièces qui s’ajustent au millimètre ont été conçues sur ordinateur, en 3D. C’est vite dit mais ce n’est pas si évident à faire !

Dans la future épicerie…

06-17-04 copie

… les cloisons en bois blanc sont cloutées sur les murs. Une épicerie qui pourra donc rester ouverte toute l’année.

Et du côté du chantier nautique…

09-17-04 copie

… les séances de « peinture » à la résine s’enchaînent dans les coffres. Un travail qui nécessite une certaine souplesse… Deux couches viennent renforcer les couches d’origine. Les surbaux récemment collés sont également protégés avec cette résine blanche. Un long travail méticuleux.
Et pour faciliter le travail sur Liku…

10-17-04 copie

… le bateau a été placé sur les bers roulants.

Et ça fonctionne !

11-17-04

Les cales de soutien s’adaptent parfaitement à la courbe des fonds.
Le bateau  peut voyager dans le chantier.




 

ça change vite !

19-06-04 copie

Les travaux arrivent au moment où le projet architectural apparaît de mieux en mieux chaque jour.

13-06-04 copie

Même si les chemins se sont obscurcis, ils sont plus largement ouverts. Le jeu des barrières se trouve à mi pente et non plus en haut de la butte.

18-06-04 copie

Cette voiture noire est garée sur la zone réservée aux conducteurs PMR (personne à mobilité réduite). De là, ces PMR pourront emprunter un chemin à pente très réduite pour rejoindre soit la piscine, soit la maison d’accueil.

Depuis cet endroit, on a droit à un nouveau point de vue…

14-06-04 copie

… ou domine la couleur bois, le gris anthracite des structures métalliques et les nombreuses parois de verre.

15-06-04 copie

Avec quelques passages discrets mais pavés, comme celui-ci entre la façade de l’ancien accueil et le nouveau. L’échelle permet aux travailleurs de poser le tissu d’imperméabilité de la toiture.

A l’intérieur,…

16-06-04 copie

… le sol est posé, les emplacements des cloisons sont tracés au sol. Éclairage intégral naturel.

12-06-04 copie

Et voici ce qui finalise vraiment l’architecture de ces nouveaux bâtiments : de larges auvents métalliques prolongeant le toit plat sur 2,50 m.
Une ossature d’apparence légère…

17-06-04 copie

… mais qui est très résistante aux conditions atmosphériques les plus sévères.




 

avril et 2 jours sans pluie !

00-06-04 copie

Dans les grandes étendues des Landes vouées aux cultures intensives, le sol est maintenu sans protection face aux pluies abondantes de ces derniers jours. Il suffit d’un jour de soleil pour sécher la couche superficielle et si le vent est de la partie, se forment alors des nuages de poussière de sable !

Mais  ces deux jours de soleil du début avril furent les bienvenus pour les gros travaux routiers des Oréades :

03-06-04 copie

Comme sur une autoroute, une équipe d’une douzaine d’employés spécialisés sont à pied d’œuvre. Une couche de bitume de 10 cm va donc être déposée sur une couche de préparation.

01-06-04 copie

Une énorme épandeuse se met en route. Le chantier avance lentement. Les réglages se font au millimètre.

Dans les parties non accessibles au gros engin, il faut reprendre les outils de base, la pelle et la brouette :

02-06-04 copie

… et le râteau pour niveler et le redoutable compresseur par vibrations ou le gros rouleau vibreur :

07-06-04 copie

Et avec ces deux jours de beau temps, les travaux des carrelage ont également repris :

04-06-04 copie

Carrelage gris ardoise sur les surfaces correspondant aux terrasses du restaurant, et…

05-06-04 copie

… les derniers m² des pavés.

Plus discrets sont les travaux d’ajustage des immenses baies vitrées de la salle commune :

06-06-04 copie

Sur le chantier nautique,…

08-06-04 copie

… on a repris les habitudes du collage à la 2040. Collage des surbaux qu’il a fallu tailler et réajuster plusieurs fois.

Le lendemain,

11-06-04 copie

… il faut enlever les dispositifs de serrage et les… excédents de colle.
Plein de petits travaux en attente sur Caminar : l’emplanture tribord est maintenant prête à être remise en place et coller après un renforcement à la base. Et sur cette photo on aperçoit le chanfrein de la glacière en attente des deux oui trois couches de peinture à venir.

Et enfin,…

09-06-04 copie

… la deuxième série des bers roulants est en cours de finition avec cette astuce qui permettra de faire pivoter dans les deux sens les plaques qui viendront au contact de la coque du multimono.

Ce jour, le 11 avril, Sébastien a commencé les travaux d’entretien sur Liku :

10-06-04 copie

Après avoir enlevé toutes les trappes, il s’attaque au travail le moins pratique, le ponçage des coffres et ce dans les moindres recoins. A venir, deux couches de peinture blanche à deux composants.




 

malgré une pluie abondante

00-30-03 copie

Telle était la question que l’on pouvait se poser le 27 mars. Le niveau de l’eau était à 21,20 m à Sanguinet, au sortir de la Gourgue mais le niveau du lac semblait plus bas. Qu’en était-il du niveau du lac à l’écluse de Navarrosse…
09-30-03 copie
21,08 m…
Soit une différence de 10 bons centimètres.
On sait que les deux jauges ne sont pas au même niveau, probablement que celle de Navarrosse est plus basse que celle de Sanguinet, d’environ 7 cm.
On pourrait en conclure que le niveau moyen du lac est 21,15 m.
Et ce 30 mars, au même moment, la jauge de Sanguinet indique :

10-30-03 copie

21,18 m…
Soit 2 cm de moins que le 27 mars alors que, entre le 27 et le 30 mars, les averses de pluie n’ont pas cessé. Logiquement, nous devrions en être à 21,25 m à Sanguinet  (soit un bon 21,20 m pour l’ensemble du lac). Que s’est-il passé ?

08-30-03 copie

La « pelle » de Navarrosse a dû être abaissée pour laisser s’écouler un excès d’eau tant redouté par la cdc de Biscarrosse, cette dernière craignant de se voir accusée de négligence si les fossés venaient à déborder et si l’eau venait à envahir les pelouses des « résidences » construites dans des zones inondables…

11-30-03 copie

Donc, une nappe d’eau d’une bonne dizaine de cm s’écoule par-dessus la pelle qui doit donc être réglée à 21 m.
Cette dernière serait réglée 10 cm plus haut, soit 21,10 m, cela nous donnerait 10 cm d’eau en plus et ainsi le lac pourrait aborder l’été avec plus de sérénité. Mais voilà…

Pendant ce temps,
au chantier nautique,
01-30-03 copie
on fabrique des surbaux en sapelli de 5 mm afin de rehausser les trappes des coffres…
03-30-03 copie
Sur Potemkine, les trappes des coffres avaient été posées sur des surbaux de 9 mm, ce qui a évité que l’eau ne s’infiltre entre le plastique des trappes et le pont. Ce système s’est avéré plus efficace que sur Caminar…
02-30-03 copie
… où les surbaux avaient été placés en dessous pour renforcer la résistance du contre plaqué tout autour. Hélas, malgré la présence de la peinture de pont, l’eau a attaqué le bois… Il faut donc re-poncer le tour, brûler les bactéries au lance-flammes, et coller de nouveaux surbaux qui eux-mêmes devront être traités efficacement pour résister aux bactéries et champignons… présents dans l’eau douce.
On remarquera que l’ensemble du pont est ventilé en permanence pour volatiliser toute trace d’humidité.
Du travail minutieux, assez long…

06-30-03 copie

L’entrée des Oréades est en plein bouleversement !
Gros chantier de préparation de la nouvelle voirie.
On se croirait sur un chantier d’autoroute.

07-30-03 copie

Ici, création de l’inévitable parking pour « handicapé », avec une allée menant directement à la piscine… La réglementation emprunte des fois des chemins impénétrables…

05-30-03 copie

Le local d’accueil ressemble maintenant à un immense aquarium.
Dès que les pluies vont cesser, le toit sera posé. Le toit plat débordera de presque 2 m sur chaque côté.

04-30-03 copie

La salle commune est elle aussi fermée avec de grands vitrages et portes pivotantes ou coulissantes.
Ça avance, selon un rythme soutenu mais efficace.
Un chantier hors norme pour un « camping ».
Mais, aux Oréades, rien n’est pareil qu’ailleurs…




 

toujours sous la pluie…

27-03-00 copie

En mai 68, les parisiens enlevaient les pavés pour vérifier s’il y avait bien du sable dessous. Après, que faisaient-ils des pavés, on ne s’en souvient plus.
Aux Oréades, on pose des pavés sur du sable sec, mais du sable mélangé avec un ciment spécial. La pluie se chargera de durcir le tout.
27-03-01 copie

La place des Oréades prend forme. De magnifiques pavés dorés posés avec art par des spécialistes, les derniers en Europe !
27-03-02 copie

Les choses commencent à prendre de l’allure, notamment devant la nouvelle grande salle commune. Au-dessus, la piscine couverte n’attend plus que sa toiture.

27-03-04 copie

Il en est de même pour le nouvel accueil, transparent de partout. Les normes dites « handicapés » imposent ce genre de plan incliné…
Quant à l’ancien petit local d’accueil des débuts des Oréades…
27-03-05 copie

… il a vécu ! Il doit laisser la place à deux parkings pour… handicapés.

Et côté chantier nautique,
27-03-03 copie
Potemkine a été posé sur les nouveaux bers roulants.
Et ça marche ! Même Claude Martinuzzi, de passage à Sanguinet, n’en revint pas !
Et cette semaine, les travaux ont commencé…
27-03-06 copie
… sur Caminar. Il a fallu enlever toutes les trappes pour vérifier l’état du bois. L’eau s’est infiltrée et le contre plaqué a été attaqué par des champignons. Tout doit être nettoyé par ponçage et retraitement du bois avant la pose de surbauds tout autour des des ouvertures des coffres.
27-03-07 copie
Mais il faut également plonger dans les coffres pour enlever, à l’eau de javel, les traces de moisissures encore présentes. Après un léger  ponçage, l’intérieur des coffres recevra une ou deux couches de peinture spéciale. Encore beaucoup de travail…
Et pendant ce temps,
comme il pleut beaucoup,…
27-03-08
… le niveau a atteint enfin les 21,20 m.
Ce niveau est celui de l’eau sous le pont de la Gourgue, en fait c’est le niveau de la rivière juste avant son déversement dans le lac.
Or,
27-03-09 copie
… le lac est plus bas, ce qui provoque une accélération du flux et donc des vagues !
27-03-10 copie
Probablement, la pelle de retenue de l’eau sur le canal de Navarrosse doit être prudemment restée autour des 21 m.
A vérifier.




 

les bers roulants

00-16-03 copie

Et l’on arrive donc à la mi-mars après des journées de giboulées typiques de la saison. Malgré les coups de vent qui mirent en tension les parois bâchées du chantier nautique, on a pu enfin fabriquer les fameux bers roulants !

11-16-03 copie

Voici le ber arrière reposant sur 6 roues orientables. Conformément aux plans, les surfaces de soutien de la coque sont légèrement orientables. Cela pour s’adapter aux différents bateaux qui pourront y reposer. En principe, tous les multimonos sont les mêmes… à quelques degrés d’inclinaison des fonds.
Le ber arrière étant celui qui supporte le plus de poids, les 6 roues ainsi placées ne seront pas de reste pour assurer la rigidité de l’appareil.13-16-03 copie

Et comme tout le poids du bateau va s’exercer, de chaque côté, sur…

12-16-03

… un seul point, il a fallu bien étudier la chose !
Soit un tube cuivre de 14/12 encastré dans le support bois
et
un axe en acier plein de 12 mm de diamètre.
Les tests de résistance grandeur nature auront lieu très bientôt.
Suspens…

Pour le ber avant,
supportant moins de poids (théoriquement),
10-16-03 copie

on a prévu 4 roues et une consolidation de l’axe longitudinal avec un bâti de chevrons encastrés à mi-bois.

09-16-03 copie

Les deux bers sont fin prêts.
Si cela fonctionne comme sur les plans, deux autres bers seront immédiatement construits.
C’est que les chantiers de bateau ne peuvent plus attendre…
07-16-03 copie

Notamment sur Caminar où l’on s’est aperçu que l’eau s’était trop fréquemment infiltrée entre les bases des trappes et le pont du navire. Résultat : le bois a été sévèrement attaqué par les champignons !

08-16-03 copie

Une des explications de ces infiltrations dévastatrices c’est la trop faible quantité de  joint de jonction entre le plastique et le pont. En 2014, lors de la construction, on a dû faire à l’économie…
Maintenant, il va falloir nettoyer tout cela, éliminer toute trace de moisissures (chaleur), re-protéger le bois, re-surfacer (résine et mastic) puis… rajouter une sur-épaisseur de 8 mm de contre plaqué (comme cela existe sur Potemkine et Liku).
Et, les parois des coffres sont à repeindre à la résine, sur les trois bateaux, ainsi que les ponts !
Sans compter les renforts à placer sur les embases des bras avant de Caminar.
Un chantier bien fourni nous attend !

Nous ne sommes pas les seuls à travailler dur !

01-18-03 copie

L’ossature métallique du nouvel accueil est montée. La façade de l’ancien accueil est recouverte d’un bardage bois placé… verticalement, ce qui est plus naturel et beaucoup plus beau.

02-18-03 copie

Il y a les travaux bien visibles et… tous les autres. Ici, Yves est en train de raccorder au réseau l’installation de filtration des eaux du bassin décoratif. Une succession de collages qui peut vous prendre une journée.

06-16-03 copie

La majorité des « murs » du nouvel accueil, de la salle commune et de la piscine couverte seront en… verre ! Des tonnes de panneaux de vitrages spécialement étudiés pour ces constructions.

04-16-03 copie

Pour l’instant, on accède au niveau de la piscine d’hiver par une échelle. Là aussi, les « menuisiers » ajustent des grandes baies vitrées. Une piscine ouverte sur la lumière extérieure de tous côtés.

03-16-03 copie

Drôles de rails… Il s’agit des caniveaux en inox qui récolteront les eaux de pluie tombant sur le pavage de la cour ! Eaux de pluie qui seront filtrées et envoyées dans un énorme drain d’épandage situé sous la route ! Un travail de dingue !

Et tout cela devrait être prêt pour le 1er juillet.
Là aussi, suspens…
Vous voyez qu’il s’en passe des choses à Sanguinet !

Malgré tous ces travaux titanesques, la ferme des Oréades poursuit sa vie familière, tous les jours, dimanche compris :

 

 

Déjà le mois de mars !

00-07-18

Heureusement que les giboulées sont arrivés sinon nous ne nous serions pas aperçu que le mois de mars avait commencé !
Le vent est donc monté à 45 nœuds et de plein fouet sur la façade ouest de notre chantier. On résiste comme on peut, avec des bouts de ficelle et de gros pavés. Malgré cela, l’eau parvient à s’infiltrer et la toile se déchire… Il va falloir construire des contreforts derrière cette façade toilée.

01-07-18 copie

Mais, bonne nouvelle : toutes les étagères sont terminées.
Et il fallait bien ça !

02-07-18 copie

On n’a pas idée de la quantité de matériel embarqué ! C’est là que l’on voit qu’un multimono est PLUS qu’un dériveur de 4,20 m !

03-07-18 copie

Les gilets ont enfin trouvé leur place en attendant de passer dans la nouvelle machine à laver gigantesque des Oréades.

05-07-18 copie

A l’extrémité nord du chantier, se trouvent donc toute une série d’étagères destinées aux outils et aux produits divers et variés (colles, peintures, résines).

04-07-18 copie

Caminar et Liku sont encore sur leur remorque.
On va donc construire les fameux bers roulants (que les bretons nous envient). Ainsi chaque bateau pourra être déplacé, rangé… tout un chantier mobile avec de la place pour travailler.

06-07-18 copie

Et s’il nous reste un peu de temps cette année, on installera ici les lavabos, le chauffe eau, l’alimentation électrique et le reste. Les tuyaux sont en attente. Un vrai chantier maritime de pro…

07-07-18 copie

Sur l’autre chantier de pro des Oréades, la guerre des tranchées a repris de plus belle. Évidemment, dans les Landes, creuser des tranchées, c’est un plaisir. En Dordogne, c’est un calvaire…
Et le menuisier (alu) a commencé les équipements intérieurs, mais cela ne se voit pas bien de loin.
Mais de près…

08-07-18 copie

… on voit mieux !
Un équipement ultra professionnel, haut de gamme, pour une salle commune promise à des activités de qualité.

09-07-18 copie

Et voilà que l’on creuse un trou de 3 mètres de profondeur pour installer le « bac tampon » de la piscine d’hiver. Et à chaque grand trou creusé dans la dune des Oréade, on s’étonne toujours de ne trouver aucun fossile, pas la moindre trace de racine, pas la moindre trace d’activités humaines. Comme si ces dunes s’étaient accumulées en très peu de temps, sans qu’aucun arbre n’ait eu le temps de pousser.
Personnellement, je date ces dunes des années 1500 ou 1600, vers la fin du « petit âge glaciaire »… On reparlera de tout cela dans les pages d’histoire de ce site.

Qui dit giboulées, dit pluies abondantes (et grêle aussi).

10-07-18 copie

Avec tout ce qui tombe du ciel, le niveau du lac pourrait très bien monter à 21,20 m ou plus. Mais, pour une raison mystérieuse, on reste bloqué à 21,10 m.
Certes, à 21,20 m ou 21,30 m, quelques fossés déborderaient, les zones « inondables » retrouveraient leur aspect naturel. Mais le bureau des plaintes ne désemplirait pas.

Alors, « on » laisse s’échapper l’eau…

11-07-18 copie

Le niveau de l’eau en sortie de rivière est nettement plus haut que le niveau du lac. Des vagues de déferlement se forment à la surface de l’eau. On se croirait dans un torrent (gentil) de montagne.

ça monte et ça avance…

21-02-00 copie

Eh bien oui, 2 cm après des jours de pluie…

21-02-01

Nous voilà donc arrivés aux fameux 21,10 m (toujours au-dessus du niveau 0 mesuré dans le vieux port de Marseille, et ce n’est pas une gâléjâde).
Donc, on est parvenu au minimum du niveau hivernal. Si ce niveau se stabilise jusque fin avril, ce sera une bonne affaire pour la voile.

Les pluies ont un peu retardé les travaux « extérieurs » du chantier nautique. Mais aujourd’hui, Francis a fini de clouer…

21-02-03 copie

les couvre-joints !

Du beau travail, avec de la finition…

21-02-04 copie

quasiment professionnelle !

Quant aux travaux d’aménagements intérieurs,…

21-02-02 copie

… ils progressent lentement. Ici,l’on voit les grandes étagères qui permettront de ranger le mât, les voiles, les rames… d’un même bateau, bien à plat et au sec. Tout à fait en haut, l’étagère de Liku, au milieu, on voit le grément de Caminar et sur l’étagère du bas, on aperçoit le mât de Potemkine.

21-02-05 copie

Ces étagères sont prolongées par 6 m de même plan.  Les flotteurs, les ailes, seront stockées là, plus tout le reste.

Mais, sur les autres chantiers des Oréades, le compte à rebours est commencé.

21-02-06 copie

Voici la « place du village ». Vous ne voyez plus les innombrables gaines et tuyaux (électricité, eau, eaux pluviales, téléphone, internet) qui sont enterrés. Demain, commencent les travaux de pavage. Les pavés des Oréades sont d’un modèle déposé !

21-02-07 copie

Ici, la charpente métallique de la piscine toute saison. Les murs seront du vitrage et le toit sera végétalisé !

21-02-08 copie

Les pagodes sont prêtes. Vue imprenable sur le soleil couchant d’hiver…

21-02-09 copie

Sous la butte des pagodes, on trouve 50 m de locaux divers et variés : sanitaires complémentaires, lingerie, buanderie, stockage, et même club enfants.

ET POUR LA SÉQUENCE SOUVENIR…

Dans les fonds de youtube, survit un drôle de document : une sorte de dessin animé illustrant des données techniques de la navigation à voile. Il s’agissait là d’expliquer « l’angle de dérive ». Un « montage vidéo » qui était possible dans les années 2010, du temps où l’on pouvait trouver des logiciels relativement simples qui permettaient de faire bouger des dessins vectoriels, sans pour cela employer du code abscon.
Mais voilà…
Les GAFA sont passés par là.
Le petit logiciel utilisé dans la vidéo qui suit  a été racheté par Adobe. Non pas parce que cette firme en avait besoin mais tout simplement pour éliminer des concurrents. Donc, de nos jours, pour refaire le même document, il faut passer par Adobe Flash… et payer 1 500 € tous les ans.

 

A bientôt pour d’autres nouvelles.




 

Séquence souvenirs…

,iveau-16-02 copie

Et oui, nous arriverons peut-être à 21,10 m.
Il ne manque plus que 2 cm. Et si ce niveau se maintient jusqu’au mois de mai, ce sera une très bonne année de navigation.

Comme en 2013…

16-02-02001

On a retrouvé dans les fins fonds de youtube une vidéo montrant les exploits d’un groupe de jeunes marins entraînés par Laurent (du Club de Voile de Sanguinet). Une équipe prometteuse qui, ce jour-là, affronta une équipe de marins de soixante ans plus âgés, la terrible équipe des pirates des Oréades managée par Jean Michel…

16-02-02002

Les exploits de cette journée mémorable se trouvent résumés sur cette vidéo :

Et on peut rajouter des pouces bleus (qui sont noirs d’ailleurs)….




 

la bonne pression…

15-02-00 copie

A 9 bars de pression, la cloueuse est très efficace.
Il a donc été nécessaire de changer de compresseur :

15-02-09 copie

Petit compresseur, petite réserve d’air mais pression à 9 bars.
A 9 bars, les pointes s’enfoncent nettement.
En une après-midi (sans pluie) Francis a cloué autant de planches que lors des trois jours précédents.

15-02-02 copie

Bientôt, les couvre-joints vont s’ajouter entre les voliges.
Vu de l’intérieur, les choses prennent forme :

15-02-03 copie

Le chantier à suivre : mise en place des étagères !

15-02-04

Les premières étagères accueillent le matériel encore en place dans l’ancien chantier.
L’ancien chantier se trouve actuellement cerné par un autre chantier de remise en ordre de la zone technique des Oréades :

15-02-06 copie

En une après-midi, Yves et sa mini pelle vous décaissent 200 m² avec une mise à niveau millimétrée… au coup d’œil.
On aperçoit la tente qui servit de chantier nautique durant ces huit dernières années ! Dans quelques jours, tout cela va disparaître.

15-02-07 copie

Des matériaux parfois très lourds, changent de place…

15-02-08

Et si les engins tombent en panne, il faut se débrouiller pour les remettre en service soi même. Le personnel des Oréades a accumulé des compétences de grande qualité. Sûr que des diplômes universitaires devraient reconnaître ces qualifications. On devrait inventer un « doctorat en création et entretien de domaine résidentiel ».