ça monte et ça avance…

21-02-00 copie

Eh bien oui, 2 cm après des jours de pluie…

21-02-01

Nous voilà donc arrivés aux fameux 21,10 m (toujours au-dessus du niveau 0 mesuré dans le vieux port de Marseille, et ce n’est pas une gâléjâde).
Donc, on est parvenu au minimum du niveau hivernal. Si ce niveau se stabilise jusque fin avril, ce sera une bonne affaire pour la voile.

Les pluies ont un peu retardé les travaux « extérieurs » du chantier nautique. Mais aujourd’hui, Francis a fini de clouer…

21-02-03 copie

les couvre-joints !

Du beau travail, avec de la finition…

21-02-04 copie

quasiment professionnelle !

Quant aux travaux d’aménagements intérieurs,…

21-02-02 copie

… ils progressent lentement. Ici,l’on voit les grandes étagères qui permettront de ranger le mât, les voiles, les rames… d’un même bateau, bien à plat et au sec. Tout à fait en haut, l’étagère de Liku, au milieu, on voit le grément de Caminar et sur l’étagère du bas, on aperçoit le mât de Potemkine.

21-02-05 copie

Ces étagères sont prolongées par 6 m de même plan.  Les flotteurs, les ailes, seront stockées là, plus tout le reste.

Mais, sur les autres chantiers des Oréades, le compte à rebours est commencé.

21-02-06 copie

Voici la « place du village ». Vous ne voyez plus les innombrables gaines et tuyaux (électricité, eau, eaux pluviales, téléphone, internet) qui sont enterrés. Demain, commencent les travaux de pavage. Les pavés des Oréades sont d’un modèle déposé !

21-02-07 copie

Ici, la charpente métallique de la piscine toute saison. Les murs seront du vitrage et le toit sera végétalisé !

21-02-08 copie

Les pagodes sont prêtes. Vue imprenable sur le soleil couchant d’hiver…

21-02-09 copie

Sous la butte des pagodes, on trouve 50 m de locaux divers et variés : sanitaires complémentaires, lingerie, buanderie, stockage, et même club enfants.

ET POUR LA SÉQUENCE SOUVENIR…

Dans les fonds de youtube, survit un drôle de document : une sorte de dessin animé illustrant des données techniques de la navigation à voile. Il s’agissait là d’expliquer « l’angle de dérive ». Un « montage vidéo » qui était possible dans les années 2010, du temps où l’on pouvait trouver des logiciels relativement simples qui permettaient de faire bouger des dessins vectoriels, sans pour cela employer du code abscon.
Mais voilà…
Les GAFA sont passés par là.
Le petit logiciel utilisé dans la vidéo qui suit  a été racheté par Adobe. Non pas parce que cette firme en avait besoin mais tout simplement pour éliminer des concurrents. Donc, de nos jours, pour refaire le même document, il faut passer par Adobe Flash… et payer 1 500 € tous les ans.

 

A bientôt pour d’autres nouvelles.




 

Séquence souvenirs…

,iveau-16-02 copie

Et oui, nous arriverons peut-être à 21,10 m.
Il ne manque plus que 2 cm. Et si ce niveau se maintient jusqu’au mois de mai, ce sera une très bonne année de navigation.

Comme en 2013…

16-02-02001

On a retrouvé dans les fins fonds de youtube une vidéo montrant les exploits d’un groupe de jeunes marins entraînés par Laurent (du Club de Voile de Sanguinet). Une équipe prometteuse qui, ce jour-là, affronta une équipe de marins de soixante ans plus âgés, la terrible équipe des pirates des Oréades managée par Jean Michel…

16-02-02002

Les exploits de cette journée mémorable se trouvent résumés sur cette vidéo :

Et on peut rajouter des pouces bleus (qui sont noirs d’ailleurs)….




 

la bonne pression…

15-02-00 copie

A 9 bars de pression, la cloueuse est très efficace.
Il a donc été nécessaire de changer de compresseur :

15-02-09 copie

Petit compresseur, petite réserve d’air mais pression à 9 bars.
A 9 bars, les pointes s’enfoncent nettement.
En une après-midi (sans pluie) Francis a cloué autant de planches que lors des trois jours précédents.

15-02-02 copie

Bientôt, les couvre-joints vont s’ajouter entre les voliges.
Vu de l’intérieur, les choses prennent forme :

15-02-03 copie

Le chantier à suivre : mise en place des étagères !

15-02-04

Les premières étagères accueillent le matériel encore en place dans l’ancien chantier.
L’ancien chantier se trouve actuellement cerné par un autre chantier de remise en ordre de la zone technique des Oréades :

15-02-06 copie

En une après-midi, Yves et sa mini pelle vous décaissent 200 m² avec une mise à niveau millimétrée… au coup d’œil.
On aperçoit la tente qui servit de chantier nautique durant ces huit dernières années ! Dans quelques jours, tout cela va disparaître.

15-02-07 copie

Des matériaux parfois très lourds, changent de place…

15-02-08

Et si les engins tombent en panne, il faut se débrouiller pour les remettre en service soi même. Le personnel des Oréades a accumulé des compétences de grande qualité. Sûr que des diplômes universitaires devraient reconnaître ces qualifications. On devrait inventer un « doctorat en création et entretien de domaine résidentiel ».




 

10 ans de multimono

15-02-00 copie

C’était donc en 2008, qu’un multimono navigua toute une saison estivale sur le lac de Sanguinet. Il s’agissait de la « Viviane », un multimono prêté par Claude Martinuzzi. Le test fut concluant bien que la première sortie, un peu précipitée, fut l’occasion de tester les capacités de redressement du navire après… dessalage.
En 2010, était donc mis à l’eau le premier navire construit à Sanguinet, Potemkine.
Ce fut l’occasion de filmer et photographier les exploits de Potemkine. C’était le temps où l’on n’hésitait pas à produire un document vidéo de 8 mn !

Quelques uns des marins que l’on voit sur cette vidéo ne sont plus de ce monde. La navigation à voile sur le lac fut probablement l’activité la plus inattendue de leurs dernières années…

Après cette vidéo historique, voici un lien vers le site internet de Benjamin, le codeur du site oreades-voile.fr, qui se lance dans une nouvelle chaîne youtube qui se propose de transformer chacun de nous en « programmateur » et codeur d’informatique !

Rien que ça…

 

A suivre….




 

Après la tempête de neige…

08-02-00 copie

Ben oui, il y eut une tempête de neige à Sanguinet !
Elle n’a duré que 10 mn mais cela a donné au moins 5 mm de neige.
De quoi semer la panique dans toute la région. Pensez-donc, cela faisait 10 ans que l’on n’avait point vu le moindre flocon.

On a pas eu le temps de photographier les Oréades sous la neige. Le temps d’attraper l’appareil photo, tout avait disparu.
Et donc, on travaille toujours sous le nouveau chantier nautique qui ressemble parfois à un grand bazar mais on s’y retrouve.

08-02-06

Francis prépare les voliges de bardage.
Attention, ça peut couper.

08-02-01

Paf, paf ! Les planches sont cloutées une à une sur les tasseaux prévus à cet effet. Ces mêmes tasseaux serviront également de soutien aux innombrables étagères (que les chantiers bretons vont nous envier !).

08-02-04 copie

Il reste encore une bonne longueur à clouter !
Au moins trois jours de travail.

08-02-02 copie

Et voilà la partie arrière avec son prolongement de 1,20 m.
Cette construction est presque entièrement couverte, après une construction d’ossature auto-portante millimétrée.
Par contre,

08-02-03 copie

Ce qui ne fut pas parfaitement millimétré, c’est la jonction des deux pentes de toit… Impossible d’y concevoir un « arêtier ».
Ah ! l’arêtier c’est  le chef d’œuvre de tout charpentier !
Eh bien, le grand prix d’architecture charpentesque va probablement nous échapper car…

08-02-05 copie

…  pour raccorder ces deux éléments de toiture, ça va être dur, mais vraiment dur. Même les logiciels 3D sont impuissants.

Et pourtant, il va bien falloir conclure !
Suspens…